C'est vrai, on pouvait en douter en voyant les vagues de simili-gangsta rap pourris qui nous assaillent ces dernères années, avec Booba et ses copains dont je connais même pas les noms, histoire de vous dire au point où ça me passionne.

Mais non, le hip-hop n'est pas mort.

On pourrait tout d'abord inclure dans ce constat TTC, et toute la mouvance Klub des Loosers/Klub des 7, mais ils plongent dans l'électro. Les Svinkels, mais ils sont quand même relativement à la limite du punk. Loin de moi l'idée de rejeter tout ça, c'est ma culture rapologique actuelle.

J'aurais pu vous parler aussi de La Caution, ou de Keny Arkana, qui a réussi à faire un album aggressif tout en étant une femme et en rappant bien.

Non, ce qui m'a fait déclamer cette tirade ô combien réjouissante, c'est le dernier clip d'Hocus Pocus. Une merveille, avec un texte super juste, un bon flow, un beat entraînant.

Je vous laisse regarder :

Et si j'ai la motivation, je vous expliquerais ce qui me permet d'écouter encore du rap français sans me suicider alors que je m'étais arrêté à NTM et IAM. Mais faudra demander gentiment, parce que moi et les chroniques musicales, vous savez.